Le Nègre des Lumières
Spectacle lyrique - ALAIN AUBIN
CRÉATION


17 FÉVRIER 2018

à 20:30

tarif : 18€ (tarif réduit 15€)


 
   

Chanteur lyrique et compositeur né à Marseille, ayant choisi de vivre et de travailler à Marseille, Alain Aubin est pourtant un artiste voyageur, et sa carrière internationale impressionnante – Rome, Naples, Bruxelles - ne l'empêche pas de privilégier la simple rencontre, l'échange humain, le croisement des écritures et des cultures, l'humanisme mis en partage, à l'attrait des productions prestigieuses auxquelles il lui arrive cependant de participer. Interprète remarqué des Trois Sœurs sous la direction de Kent Nagano, il chante ainsi au Théâtre du Châtelet, à l'Opéra de Lyon, à La Monnaie de Bruxelles. il mène à Marseille et dans de nombreux opéras et scènes européennes des projets musicaux singuliers, et compose pour le théâtre.
Chef de chœur, il anime depuis de nombreuses années une chorale populaire à l'Estaque.
Associé à la plupart des création du Théâtre NoNo depuis 2013, Alain Aubin compose, interprète et dirige, mais n'oublie jamais d'exprimer le fait que la musique, la musique lyrique en particulier, est un récit qui se raconte, et pas seulement une brillante architecture sonore qui se déploie. La virtuosité musicale ne doit jamais faire écran à cette histoire, et c'est probablement pourquoi sa voix rare de contre-ténor nous touche et nous aiguillonne.

Avec Le Nègre des Lumières, Alain Aubin nous propose de réveiller une figure oubliée de l'Art lyrique : le Chevalier de Saint-Georges.
Contemporain de Mozart, fils métis d'une esclave sénégalaise et d'un père blanc, baron, général de l'armée française qui le reconnaît, il se forme à la musique classique à Paris et rapidement il est adopté comme un artiste de grand talent. Promu par Louis XVI au poste de directeur de l'Opéra Royal, il devra y renoncer devant le refus de deux cantatrices d'être dirigées par un nègre.
Le Siècle des Lumières est pétri de contradictions et malmène ses propres enfants.

Ce destin morganatique et l'inévitable parallèle avec celui de Wolfgang Amadeus, lui aussi abandonné par ses contemporains, inspire à Alain Aubin une réflexion qu'il met en musique et interprète, autour de la condition de l'artiste, et du contrat social.

Co-production Théâtre NoNo